En avant toute : Un réglage de brûleur quasi-stœchiométrique permet d’économiser des frais d'énergie et de réduire l’oxydation du métal

Published

Un rapport air-combustible optimal donne des résultats optimaux, ce qui est vrai pour tous les procédés de combustion. C’est aussi la raison pour laquelle StrikoWestofen propose aux clients de fonderie l’option de réglage de brûleur quasi-stœchiométrique. Le réglage doit être fait une seule fois lors de la mise en service du four de fusion de StrikoMelter et il assurera ensuite le bon rapport d’air et de combustible en permanence. Cela réduit au minimum la consommation d'énergie ainsi que l'oxydation du métal. Par conséquent, l'investissement est rapidement amorti.

Dans les activités de fonderie quotidiennes, l'excès d’air est souvent le coupable qui se cache derrière une consommation d’énergie accrue des fours de fusion. « Si vous ne gardez pas un œil sur les rapports d’air-combustible, vous brûlerez littéralement de l'argent », commente Rudolf Hellen, expert en brûleurs de StrikoWestofen. Voilà pourquoi StrikoWestofen propose une méthode économique de réglage de brûleur quasi-stœchiométrique.

Un réglage ponctuel pour des gains à long terme

À un rapport d’air de combustion (λ) de 1, l'oxygène dans l’air réagit complètement avec le gaz combustible. Bien que le débit de gaz se mesure grâce à un compteur, la mesure de la quantité d’air nécessite un matériel plus complexe et peut causer une perte de pression constante dans le circuit d’air de combustion.

« Voilà pourquoi nous proposons actuellement à nos clients une solution pour laquelle nous ne devons mesurer le débit d'air qu’une seule fois, lors de la mise en service du four », explique Rudolf. « Pour ce faire, nous installons une section de mesure devant le ventilateur d'air de combustion. La chute de pression au niveau de l’orifice de mesure normalisé est une mesure exacte du débit d'air. » Grâce à un logiciel spécial, l'évent d’air du brûleur peut ensuite être positionné avec précision afin de produire un rapport d'air de combustion λ optimal proche de 1.

Cela réduit ainsi l’excès d’air dans le procédé de combustion et l'oxydation durant le procédé de fusion dans le four. Des brûleurs réglés adéquatement assurent une température de flamme élevée et un transfert de chaleur optimal du métal à faire fondre, économisant ainsi de l'énergie et des coûts.

« Nous parlons d’une réduction d’énergie d’environ sept kilowattheures par tonne de métal, c’est-à-dire des économies annuelles d'environ 2 500 euros. Autrement dit, à un débit de fusion de deux tonnes par heure, l’investissement ponctuel supplémentaire est amorti en deux ans », ajoute Rudolf.

Dès 2018, un réglage de brûleur quasi-stœchiométrique sera inclus dans l’étendue de la fourniture pour la version standard de nos modèles PurEfficiency et BigStruc de StrikoMelter. Il sera disponible en option pour tous les autres StrikoMelter.

Pour en savoir plus sur le réglage de brûleur quasi-stœchiométrique pour les fours de fusion StrikoMelter, visitez.